- Conserver les fleurs coupées !
- La scie sauteuse : guide d'utilisation et techniques !
- La lessive
- La banque
- L'automobile



Conserver les fleurs coupées

Toutes les astuces que nous vous donnons vont permettre de ralentir le flétrissement du bouquet puis sa fanaison.
Ce vieillissement des fleurs ne peut pas être supprimé, mais peut être ralenti. Bien évidemment, le bouquet de fleurs ne doit pas être mis durant le transport sur la lunette de la voiture.
Toutes les fleurs coupées ont une durée de vie dans un vase : par exemples les roses environ sept jours en vase, la tulipe quatre jours, le glaïeul douze jours.
Il faut recouper les tiges en biseau ce qui va permettre à la sève de chaque tige de fonctionner à nouveau : la sève va ainsi se retirer du point de la coupe (environ quelques millimètres), les vaisseaux de la tige seront à nouveau ouverts et permettront ainsi à l’eau de circuler. Cette opération doit être renouvelé tous les jours ou deux jours. Cette coupe en biseau doit se faire si possible sous l’eau car l’air nuit aux fleurs coupées.
Les feuilles basses de chaque tige doivent être enlevées car elles risquent de tremper dans l’eau du vase et donc de pourrir, mais également cette opération améliore la respiration des fleurs.
Pour prolonger la durée de vie des bouquets, le vase doit être bien propre et lavé avec de l’eau de javel pour éviter les maladies.
La quantité d’eau dans le vase est fonction de la variété des fleurs (de quelques centimètres à un tiers du vase). Par ailleurs, les mélanges des fleurs ne sont pas toujours souhaitables : la sève des tiges de jonquilles notamment va obstruer les tiges d’autres fleurs. Il est très important à ce niveau de demander conseil à un fleuriste.
Changer régulièrement l’eau du vase et donc avoir une eau très propre permet de prolonger la conservation de votre bouquet de fleurs. L’ajout d’une pièce de monnaie permet de ralentir l’ouverture des fleurs.
Une autre astuce pour garder les fleurs coupées plus longtemps : mettre dans l’eau un ou deux cachets d’aspirine en bien encore une ou deux gouttes d’eau de javel, ou enfin adjoindre au bouquet de fleurs une tige de lierre, une branche de thuya. Un morceau de charbon de bois ralentit également la putréfaction de l’eau. Le sucre prolonge la vie de votre bouquet en le nourrissant. Certains conseillent également les eaux gazeuses.
Le soleil est bien entendu à éviter sur un vase.
Enfin, l’eau à mettre dans un vase sera tiède car toujours préférable à l’eau froide pour permettre au bouquet de mieux se nourrir.



La scie sauteuse

La scie sauteuse est une machine légère, équipée d’un moteur de puissance relativement faible, maniable (les lames sont petites et étroites) et très simple d’utilisation, dont le choix est fonction de la fréquence d'utilisation ainsi que la nature des travaux.
Le moteur actionne la lame dans un va-et-vient et dans le sens du haut vers le bas, les lames étant facilement changeables.
La découpe maximum par exemple pour le bois et ses dérivés ne peut excéder en moyenne quatre à cinq centimètres d’épaisseur.
La scie sauteuse est donc un outil électroportatif permettant de découper, grâce à une lame dentée dans un va-et-vient rapide et animé par un moteur, en sciant de différentes manières et des matériaux très divers, durs ou fragiles.
En effet, le sciage peut s’effectuer avec des coupes droites, courbes, inclinées, évidements, biais, sinueuses, circulaires, etc ….., ce que ne permet pas la scie circulaire.
Cependant, il est à noter que la scie circulaire a comme atout par rapport à la scie sauteuse d’être beaucoup moins limitée par l’épaisseur du bois par exemple et par ailleurs la profondeur de coupe de la scie sauteuse est d’autant limitée que l’on découpe en biais.


Coupes et matériaux
Pour une coupe droite, il faut guider la scie sauteuse avec une règle ou bien un tasseau, qui au préalable aura été fixé avec des serre-joints.
Pour les coupes courbes, la scie sauteuse est utilisée seule en suivant le tracé préalable.
En ce qui concerne les coupes avec évidements, il suffit de percer deux trous aux deux extrémités opposées et ensuite on introduit à tour de rôle dans ces trous la lame de la scie sauteuse pour donc réaliser la découpe en deux étapes.
Enfin, pour les découpes angulaires, il faut se servir de la semelle de la scie sauteuse : la semelle de la scie est un guide qui permet d’orienter la scie sauteuse selon un angle qui peut aller de 0 à 45 degrés, ce qui diminue d’autant l’épaisseur qui peut être sciée.

De multiples matériaux, grâce à l’interchangeabilité des lames (une lame adéquate doit être utilisée fonction des matériaux), peuvent être sciés : bois et dérivés du bois (contreplaqué, aggloméré, mélaminé, latté, stratifié, etc ….), pvc, faïence, carton, polystyrène, cuir, terre cuite, etc …. On distingue par conséquent des lames pour le bois, pour les métaux, des lames à chantourner (coupe en courbe), etc …

Même si cette machine peut d’attaquer à des matériaux plus résistants comme par exemple l’acier, l’aluminium, le cuivre, le carrelage, certains verres, etc …., d’autres outils sont préférables en terme d’utilisation car plus adaptés : ainsi, la faïence peut être coupée avec une lame de scie sauteuse spéciale au carbure mais à vitesse lente et sans forcer la scie.

Technique
Sur certaines machines plus professionnelles, il est possible d’avoir un variateur électronique de puissance et ainsi d’avoir différentes vitesses de travail pour l’adapter à son travail (par exemple réduire la vitesse dans un matériau dur).
En outre, elles peuvent être également dotées d’un mouvement pendulaire, autrement dit un mouvement qui oscille (la lame a un mouvement supplémentaire d’avant en arrière en plus du mouvement normal de haut en bas), ce qui assure une coupe plus précise et plus rapide : il faut uniquement utiliser ce mouvement pendulaire lors de découpe précises ou bien encore de matériaux fragiles.

Enfin n’oubliez pas de choisir la bonne lame adapté au matériau, d’utiliser des lames en bon état et donc bien affûtées (une lame usée ne coupe pas mais déchire les matériaux), de positionner un adhésif sur le passage de la semelle en cas de matériaux très fragiles ou encore pour éviter de rayer le matériaux et il est à noter qu’il est possible de raccorder la scie sauteuse à un aspirateur pour l’évacuation des sciures.
Bien retenir aussi que la lame étant actionnée par le moteur du haut vers le bas, autrement dit la lame coupe en montant, c’est par conséquent la face du dessous (si votre matériaux est positionné face à vous) qui a la coupe la plus nette ou l’inverse si vous mettez votre matériau à l’envers.



La lessive

Comment organiser le lavage de son linge et choisir une lessive ?
La lessive, mélange liquide ou solide (poudre ou pastille), permet de laver votre linge : lavage à la main ou en lave-linge.
Le choix d’une lessive dépend du type de lavage (lavage à la main ou lavage à la machine à laver), du type de linge (blanc, noir, laine, soie, couleurs claires, couleurs foncées, etc ….).
Pour faire une lessive, il faut un peu d’organisation. Tout d’abord, il faut vider les poches des pantalons, jupes et chemises, puis repérer les tâches et intervenir sur lesdites tâches par exemple en les frottant avec du savon ou de la lessive.
Ensuite, il faut repérer le linge qui déteint ou non, puis trier le linge en deux catégories, le couleur et le blanc, les habits couleurs devant être mis à l’envers ce qui permet de conserver l’éclat des couleurs et d’éviter l’usure du vêtement sur l’endroit.
A ce stade, il faut vérifier que les manches de chemises ne sont pas retroussées, fermer les boutons pression, refermer les attaches des soutiens gorges, fermer les boutons des pantalons ou des chemises.
Arrive ensuite la lecture des étiquettes qui fixe le mode de lavage du tissu fonction de la matière de chaque habit et également pour vérifier les températures de lavage. A retenir qu’en cas de différentes températures conseillées sur les vêtements, il faut programmer la machine à laver sur la température la plus basse.
Les conseils indiqués sur les étiquettes des vêtements correspondent au lavage, séchage, repassage, eau de javel et nettoyage à sec.
Ensuite, il convient de charger la machine à laver en la remplissant de linge mais en évitant de trop charger le tambour du lave-linge, ajouter la lessive en poudre, liquide ou pastille en lisant les conseils fournis par le fabricant de lessives, programmer la machine à laver le linge en basant le programme sur le linge le plus délicat qui se trouvera dans le tambour, puis choisir la température de lavage (le synthétique à 40 ° C, le coton à 90 ° C, le linge délicat à 30 ° C et enfin le couleur et les fibres mélangées à 60 ° C).
Il ne faut jamais dépasser la dose de lessive et donc respecter les conseils des fabricants de lessive et en outre un simple trempage préalable du linge peut parfois éliminer la crasse.
Pour la protection de l’environnement, vous pouvez utiliser une lessive bio, une lessive écologique utilisée en Inde ou au Népal, la noix de lavage : cet arbre qui pousse en Inde et au Népal s’appelle un arbre à savon (Sapindus Mukorossis) : le fruit de cet arbre contient de la saponine qui peut être utilisé comme un savon naturel.
Il convient de mettre trois à quatre noix par lavage, sachant que ce produit de la nature n’a pas d’odeur (une goutte d’huile essentielle permet de corriger le tir). Et en plus, ces noix peuvent servir plusieurs fois. En outre, une lessive à base de plantes, notamment les feuilles de lierre ou les racines de la saponaire, la luzerne, le marron d’Inde) peut également être confectionnée, mais la lessive peut aussi être élaborée à base de cendres de bois.
Enfin, il faut sortir le linge de la machine en le défroissant manuellement et pour le séchage soit opter pour le fil à linge classique, soit recourir à un sèche linge en n’oubliant pas, là encore, les températures de séchage.



La banque

Mieux connaître la banque et ses services tels sont les objectifs de cet article.

La banque est un organisme qui d’une part gère les dépôts issus de la collecte de l’épargne des clients et d’autre part fournit des services bancaires et des prêts à ses clients.

Elles sont organisées sous forme d’un réseau d’agences. En effet, les banques commercialisent leurs services en agences, mais également par voie internet (la banque en ligne), aussi de manière indirecte avec les commerçants et artisans accordant des crédits ou encore dans les guichets automatiques.

Leur rémunération provient des charges financières, c’est-à-dire les agios qu’elles facturent à leurs clients lors de crédits immobiliers ou crédit de consommation, des commissions sur les services bancaires (frais de carte bancaire, comptes sur internet, comptes sur mobile, et les multiples autres services bancaires offerts par les banques), des intérêts perçus sur le placement des dépôts de leurs clients.

L’offre bancaire est fournie et variable suivant les établissements bancaires : pour les particuliers, les services bancaires sont constitués de la facilité de caisse, le découvert, les prêts personnels, les crédits d'équipement et les crédits immobiliers.

En qualité de particulier, vous pouvez ouvrir un compte en banque (compte rémunéré le cas échéant), la banque pouvant refuser de vous en ouvrir un : dans ce cas et après deux refus bancaires, votre demande étant effectuée par écrit, il suffit, conformément à la Législation, de vous adresser à la Banque de France qui désignera un établissement bancaire qui sera tenu de vous ouvrir ledit compte bancaire.

En revanche, la remise d’un chéquier est laissée à la libre appréciation de la banque, sauf dans le cas où vous êtes interdit bancaire et pour lequel la Loi la non délivrance d’un chéquier par la banque.

Les placements bancaires peuvent être à vue ou à terme : pour un placement à vue, les sommes que vous déposez dans la banque sont disponibles immédiatement, autrement dit il est possible de retirer les fonds à tout moment et pour un placement à terme, les fonds peuvent être débloqués à l’échéance convenue et dans le cas de non respect de cette échéance, il est parfois possible de retirer son argent mais avec en règle générale une perte des intérêts prévus.

Les placements bancaires non monétaires sont constitués des assurances vie, des parts de SCPI et enfin du PEP assurance. Les placements financiers sont ceux qui relève de la Bourse (le marché secondaire) et des émissions (marché primaire) : votre banque est intermédiaire sur les placements financiers.



L'automobile

En France, l’automobile au féminin c’est environ un conducteur sur deux qui est une conductrice.

Les femmes souhaitent une voiture, pratique à utiliser pour le trajet du travail, mais aussi familiale et elles ont en pensée notamment le rangement des courses dans le véhicule.
Les arguments qui parlent à la clientèle féminine sont la praticité de la conduite, se faufiler dans la circulation, garer facilement la voiture, le confort et la sécurité.

Dans la plupart des couples, la femme participe au choix de l’automobile : les femmes se sentent concernées par l’acquisition d’une voiture.
L’achat d’un nouveau véhicule se fait en fonction de plusieurs critères.
Tout d’abord, quel modèle de voiture choisir ? Berline (automobile dont la carrosserie est fermée et qui comporte deux ou quatre portes latérales avec un minimum de quatre places), break (voiture familiale avec un grand coffre), coupé (véhicule sportif avec deux portes latérales) et cabriolet, monospace (automobile spacieuse et modulaire), 4 x 4 (véhicule tout terrain avec un bon volume intérieur).
Ensuite, quel type de moteur choisir ? Un moteur à essence pour la puissance, un moteur diesel pour les économies de consommation, un moteur GPL pour la protection de l’environnement, un moteur électrique pour le respect de l’environnement, un moteur utilisant les biocarburants ou enfin un moteur hybride combinant les avantages des uns et des autres, bref une voiture écologique ?
Puis la caractéristique du véhicule : une automobile neuve autrement dit une voiture neuve avec toutes les garanties du constructeur automobile qui sont attachées aux véhicules neufs (la garantie constructeur) ou un véhicule d’occasion acheté auprès d’un particulier ou d’un professionnel, sachant que ces deux catégories d’automobiles peuvent être très proches avec le marché des véhicules d’occasion récents ?
Les classements des automobiles peuvent aussi relever des catégories suivantes : la citadine, la familiale, la routière, le break, la tout terrain, la monospace, le coupé, le cabriolet.

Pour conclure, n’oubliez pas qu’aujourd’hui la consommation de carburant constitue un des premiers critères de choix d’une automobile.